Inscription newsletter

Fermer
Inscrivez ci-dessous votre e-mail pour recevoir notre newsletter

Désinscription newsletter

Fermer
Nous vous confirmons que vous avez bien été désabonné de la newsletter.
Accueil > Se déplacer aujourd'hui > Deux-roues

Le vélo en ville, ou comment repenser sa mobilité

Date de publication : 19/11/2012
Format : Vu sur le web
Vélos

Le vélo renouvelle la conception que nous avons des déplacements en ville. Ses avantages ont convaincu beaucoup de grandes villes, qui développent en conséquence des politiques de transport doux.

Le vélo-partage s'exporte aux Etats-Unis !

Le vélo et ses attraits séduisent de plus en plus d'habitants des villes qui voient en lui un moyen de transport fiable et économique. C'est pourquoi 17 villes des États-Unis, dont Washington, Denver ou Boston ont décidé de mettre en place un réseau de vélos en libre-service ! New York développe Citibike depuis juillet 2012 et sa mise en service aura lieu au printemps 2013. Il faut noter que Citibike n'est pas inspiré du Vélib' parisien mais du Bixi de Montréal et coûte 5 euros par jour et 65 euros par an. Il semble tout de même que les Américains aient besoin d'un coup de pouce pour choisir de circuler en vélo dans des agglomérations qui sont souvent très étendues, c'est donc dans les villes qui développent une politique cyclable que l'on retrouve le plus de vélos !

Des vélos en libre-service à Neuchâtel

Le projet des vélos en libre-service a convaincu la ville de Neuchâtel qui a lancé un projet pilote fin octobre. Les vélos sont équipés de cadenas électroniques qui sont repérés par la borne centrale. Les utilisateurs peuvent louer des vélos 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 grâce à un système de carte à puce innovant. Pour l'instant six cycles sont mis à disposition dans le cadre de ce projet « test ». Ces innovations montrent le progrès des réseaux de vélos en libre-service au sein des zones urbaines ; la demande augmente pour un moyen de transport peu coûteux et parfois plus pratique que l'automobile.

À Belfort, Optymo propose des nouveaux services durables

Le réseau de transport du Territoire de Belfort, Optymo, choisit de développer deux nouveaux services : l'autopartage et les vélos en libre-service. En mai 2013, les Belfortins disposeront d'un tout nouveau réseau de vélos disponibles avec la carte sans contact Optymo, utilisée actuellement pour les réseaux de transports publics. Une première phase pilote de cinq mois aura lieu, à laquelle succèdera une période d'industrialisation sur sept mois. Avec un système de post-paiement les utilisateurs recevront leur facture en fin de mois tenant compte de leur utilisation réelle des différents services. Ils bénéficieront notamment de remises sur l'ensemble des services proposés.

Le vélo électrique subventionné

Le vélo électrique, c'est tous les avantages du vélo, sans l’effort : écologique, rapide mais pas fatiguant ! Le prix assez élevé de ces véhicules n'est plus un obstacle grâce aux nouvelles subventions : dans le cadre d'un encouragement aux déplacements alternatifs le conseil d'agglomération de Toulouse a voté le principe d'une aide aux acheteurs de ces nouveaux vélos. Il s'agit de rembourser 25 % du prix du vélo à hauteur de 250 euros. Mais attention, l’offre est limitée, et le budget alloué pour 2012 est de 50 000 euros, ce qui correspond à 200 vélos subventionnés. Mais l'an prochain c'est un budget de 400 000 euros qui sera alloué et qui permettra l'achat de 400 vélos !

Donnez votre avis
1 2 3 4
Saisissez les caractères qui s'affichent dans l'image *
* Champs obligatoires
Les commentaires sont soumis à modération avant publication.