Inscription newsletter

Fermer
Inscrivez ci-dessous votre e-mail pour recevoir notre newsletter

Désinscription newsletter

Fermer
Nous vous confirmons que vous avez bien été désabonné de la newsletter.
Accueil > Se déplacer aujourd'hui > Transports en commun

Les enjeux quotidiens des transports en commun

Date de publication : 21/12/2012
Format : Vu sur le web
RER
Rompre avec l’ennui, répondre aux problèmes environnementaux, être toujours à l’heure, et surtout très rapides, les transports en commun suscitent beaucoup d’attentes. Comment répondre à toutes ces exigences le plus efficacement possible ?

Faire d’un arrêt de bus une aire de jeux


Attendre un bus n’a rien de très divertissant, et l’arrêt en lui-même ne constitue pas une structure architecturale digne d’admiration. Pour rendre l’attente dans les transports en commun plus amusante, des « urban hackers » ont décidé d’installer des balançoires sur les arrêts d’autobus de Londres ! Simple à installer et facile à utiliser, la balançoire réussit à égayer efficacement un temps d’attente qui est souvent associé à l’ennui et au repli sur soi. C’est une démarche qui veut procurer plus d’importance à l’environnement urbain et lui redonner une nouvelle vie. C’est aussi une façon de rendre le quotidien plus amusant !

Le Straddling bus : le mode de transport du futur


C’est au Salon de la haute technologie de Pékin qu’a été présenté un moyen de transport révolutionnaire ! Mi bus mi pont flottant, cette innovation proposée par le groupe chinois Shenzhen Hashi Future Parking Equipment Co semble résoudre beaucoup de problèmes. Le bus circulera au-dessus des voitures ; s’il est à l’arrêt les voitures peuvent continuer à circuler. Il ne nécessite pas de voie supplémentaire et il peut rester stationné n’importe où ! Créé pour réduire de 30 % les embouteillages sur les axes principaux, ce mode de transport se veut aussi écologique. Le Straddling bus serait également économe en carburant : il fonctionnerait à l’énergie solaire et se rechargerait à chaque arrêt grâce au système de Watt (Wireless Alternative Trolley Technology) ! Ce bus semble satisfaire toutes les attentes, il ne reste plus qu’à le voir fonctionner !

Test d’un bus électrique à Bruxelles


Pendant trois mois, la STIB, société de transport bruxelloise, va faire le test d’un bus électrique fourni par le constructeur chinois BYD. Le bus tracera un parcours représentatif du réseau en suivant plusieurs lignes, les plus fréquentées. Les constructeurs annoncent une autonomie de 250 kilomètres, c’est donc l’occasion de tester la batterie, les détails techniques et les infrastructures. Des aménagements seront faits en conséquence. Brieux de Meeûs, PDG de la STIB, s’engage au nom de sa société à ne plus commander de bus au diesel à partir de 2015. Une opportunité rêvée pour tester les motorisations alternatives !

Les feuilles mortes gênent la circulation des trains


Un des problèmes majeurs des trains en région parisienne et notamment du RER D est l’arrivée de l’automne. Les feuilles mortes qui tombent des arbres sur les rails ralentissent la circulation et peuvent même être à l’origine d’accidents : elles détériorent le matériel et suscitent des problèmes de freinage. Certains trains sont équipés d’aspirateurs spécifiques, comme les TGV et TER récents, mais équiper l’ensemble du réseau en Ile-de-France représenterait 20 millions d’euros ! Les feuilles mortes constituent donc un problème majeur qui n’est pas assez considéré et suscite des enjeux de communication : évoquer les feuilles mortes suffit à décrédibiliser l’urgence.
Donnez votre avis
1 2 3 4
Saisissez les caractères qui s'affichent dans l'image *
* Champs obligatoires
Les commentaires sont soumis à modération avant publication.